Social Icons

mercredi 19 avril 2017

Interview de Jean-Marie CAHART


Jean-Marie CAHART


Médium Spirit

Votre Parcours

-  Pourriez-vous nous parler de vous, de votre parcours ?

J-M C. : Mon parcours dans la profession  de médium est assez récent puisque j’ai ouvert mon cabinet en février 2016. 

Toutefois, ma profession de base est éducateur spécialisé et toutes mes expériences m’ont permises de comprendre ce pourquoi je devais faire. 

Un métier comme vous devez le savoir dans l’aide et le soin. Donc j’avais déjà choisie une voie pour aider mon prochain… 

A ce jour et depuis 2016, je travaille à temps plein dans ma profession de médium, où je consulte dans les Ardennes, dans la marne, à Verdun, à Metz, à Nice, à Paris, dans les Landes et Pyrénées Atlantique, en Belgique, au Luxembourg, … 

Je tiens des permanence régulière (RDV) dans certaines régions et sinon je vais là où on fait appel à moi. Que ce soit les consultants ou les associations. J’organise aussi mes propres conférences dans les régions où j’interviens, depuis cette année. 

Au cours de celles-ci, on peut retrouver ce qu’on trouve chez d’autres médiums : une partie conférence sur un thème et l’autre partie où je réalise des contacts avec les défunts. 


-  Comment avez-vous découvert votre don de médiumnité et à quel âge ?

J-M C. : Tout d’abord je voudrais reprendre votre question ! Je tiens à préciser que ce n’est pas un don mais une FACULTE !  Pourquoi ? Don venant de donner, voulant simplement dire donner quelque chose … 
Je reprends ceci lors de mes conférences car mon grand-père est venu éclaircir les différences entre ces deux termes, un soir de ma 1ère conférence en salle. 

Tout ce qu’il m’a transmis ce soir-là, je l’ai reçu en clairaudience que j’ai retranscrit par écrit après sur papier. Alors si nous avons un don, c’est le don de la vie que nos parents nous donnent à notre naissance. Je pourrais pourquoi pas vous en dire plus ultérieurement.

Pour revenir à votre question tout de même, je dois dire que cela s’est fait sur plusieurs temps. Je vais tenter d’être clair et synthétique… 

Depuis ma tendre enfance, je posais question à mes parents jusqu’à ce que je dise voir et entendre tel ou tel personne vers mes 3-4 ans. 

Je vous laisse imaginer la tête de mes parents et surtout mon père.  Habitant dans la campagne profonde je vous laisse imaginez si je sortais dire tout cela. De ce fait, ils m’ont dit de ne rien dire et que cela n’existait pas. Hors, cela perdurait et quand je me couchais, je réveillais tout le monde car je les voyais au pied de mon lit et me parlaient … je dois vous dire que petit et la nuit j’appelais à l’aide et il m’arrivait d’en pleurer.  

Pour finir, chez moi il ne me comprenait pas car eux ne voyaient rien, donc, au final c’est moi qui me faisais gronder. J’ai dû cesser de leur raconter tout ça.

J’ai dormi longtemps la tête en dessous de ma couette pour éviter de me perturber, ou de perturber les miens (humour). 

J’ai grandi avec et comme je ne devais plus rien dire là-dessus, dès que je voyais et entendais, je me répétais que ce n’était pas vrai. Sauf que quand je me retrouvais seul chez moi j’allumais toutes les lumières car je ne contrôlais pas vraiment… 
il m’arrivait même de m’endormir sans aucun souvenir. Sauf qu’un jour, j’avais enfermé ma famille dehors et pour rentrer, mon père a dû casser la vitre. 
Je vous passe les détails… 

Au collège, je me suis retrouvé dans l’ancien château du général Chanzy, un superbe lieu au passage. Évidemment c’était le collège du village. 
Mes premiers jours ont commencés par une sacrée suée… il manquait une chaise et c’était pour moi ! J’ai dû aller à la cave et là une fois bien enfoncé dans celle-ci, les lampes se sont éteintes et pris de panique je disais je suis là… Sauf que personne n’a allumé. Jusqu’à ce que des objets se mirent à bouger et je sentais du froid… alors je me suis mis à courir et à hurler alors que je ne vois rien dans le noir, cela m’a paru très long. Retrouvant les escaliers, la première personne que j’ai revue était la voisine qui était cuisinière et me dit qu’est-ce qui s’est passé. J’étais apeuré et dégoulinant. Elle me dit, il ne faut pas y aller tout seul… je vous passe tout le reste de mon enfance pour venir au moment où j’ai été révéler. 

C’est en dernière année de ma formation d’éduc spé que tout s’est remanisfesté chez moi. 

Avant d’être diplômé, une institution m’a contacté pour me proposer un poste que j’ai accepté puisque en dernière année mes horaires de cours me permettaient de faire les deux. 

Alors un jour quand j’arrive au foyer, deux collègues me regardant souvent en rigolant, je leur dis : 

—   « Pourquoi quand j’arrive vous me regardez comme ça ? Vous vous foutez de ma gueule ou quoi ? »

 Et me disent : 

—   « Mais, alors pas du tout …»

 Et commence à me dire : 

—   « Est-ce que tu sais qui tu es ? »

 Les regardant, je m’assois et leur dit : 

—   « Comment ça ? » 

—   « Et bien tu ressens des choses, autour de nous, non ? Tu as déjà vu tes yeux…» 

Face à leur propos, je me suis confié à elles et tout leur faisait penser que j’étais médium. 
Ne savant ce que c’était…, une d’elle m’a conseillé d’aller voir un magnétiseur qui quand il m’a vu arriver ne faisait que me regarder. 
Jusqu’à ce qu’il me dise : 

—   « Écoutez, depuis tout à l’heure, je n’en peux plus, il faut que je vous le dise…» 

et au final il me dit :

—   « Monsieur vous êtes médium et on vous a rien dit jusqu’à lors. D’ici 5 ans vous allez devenir un médium qui commencera à être connu…»

 Une fois repartis, je me sentais « MOI » et depuis, mes facultés n’ont cessé que de s’ouvrir à moi. 

Ayant pleins de questions et personnes ne pouvant me répondre par chez moi, je suis retourné revoir cet homme. Seulement, il ne me répondait que très peu à mes questions jusqu’à me dire qu’il ne devait rien me dire que je comprendrais tout seul. 

En effet au fur et à mesure des années j’ai trouvé réponse à mes questions seul ou bien on me m’était les réponses que je devais avoir sur mon chemin : que ce soit à travers des discussions, des voyages, des journaux… Rien de sensationnel, mais dans la simplicité… 


-  Comment se manifeste votre don ?

J-M C. : Comme je vous disais mes facultés sont présentes au quotidien donc je me pose pas vraiment de questions. J’entends, je vois, je ressens, tout ceci avec mes sens comme tout le monde peut le faire. Sauf que ceux-ci sont plus développés que ce qu’on appelle la « normale ».


- Quand avez-vous su que cela était votre voie ?

J-M C. : Dès lors où j’ai rencontré le magnétiseur et qu’il m’a dit que j’étais Médium, que j’allais avoir du boulot sur terre pour aider l’humanité. Tout c’est très vite éclairci en moi face à ce que j’avais pu vivre depuis petit.


-  Y’a-t-il eu un événement particulier ? 

J-M C. : Oui. C’est en octobre 2015, en repartant de mes vacances dans les Ardennes, que peu de temps avant d’atterrir à Pau, mon grand-père est venu me dire : 

—  « Bonjour Jean-Marie, ça y est, c’est la dernière fois que tu remontes dans les Ardennes pour leur rendre visite en avion. Tu déménage dans les Ardennes à nouveau et tu ouvriras ton cabinet début 2016. Tu dois maintenant mettre ta médiumnité au service de l’Homme » 

J’ai suivi ses conseils et en effet, tout s’est mis en place très vite. Je ne fais que les remercier comme toujours. 


Le Guide

-  Avez-vous connaissance de votre Guide, comme beaucoup de médium spirit ?

J-M C. : Oui. Cependant, je ne parlerai pas de mes Guides, pour la bonne et simple raison que cela me regarde et qu’ils me demandent de ne rien dire à leur sujet. 

Toutefois, je peux vous dire que je reçois des messages de mon grand-père, que je n’ai pas connu, portant même nom et prénom que lui. Il vient comme je vous l’ai dit par moment pour me transmettre des choses qu’on lui dit souvent de venir me transmettre. Il peut arriver de jour comme de nuit.


- Comment se manifestent-ils à vous ?

J-M C. : Cette fameuse question que tant de personnes s’imaginent tout et rien. 
Je reçois simplement sans rien de sensationnel. 
Ils viennent à moi et je les reconnais. Soit, ils se montrent tels qu’ils étaient humains (pour mon grand-père essentiellement), ou se font ressentir par leurs énergies. Ils me parlent et c’est tout.


-  Les appelez-vous avant chaque séance ou les sentez-vous automatiquement là, auprès de vous ?

J-M C. : Je fais mon rituel comme chaque jour et je ressens leur présence. Il m’arrive même d’avoir confirmation par frissons ou autre.


La Médiumnité 

-  Pourriez-vous nous raconter votre première communication avec un défunt ?

J-M C. : Mes premières communications sont trop anciennes, puisque j’étais tout petit et qu’on m’a demandé de ne plus rien dire à ce sujet. 
Par contre à ce jour et depuis que j’ai vraiment pris conscience de mes facultés, je ne me rappelle pas ou très peu des contacts que je réalise. Donc impossible de vous relater mon 1er contact.


Quel est votre ressenti lors des communications ?

J-M C. : Mes ressentis sont divers, selon ce que le défunt veut faire parvenir comme message. 
Je répète tout ce qu’on me dit, tout ce qu’on me montre ou ce qu’on me fait ressentir. 
Je tente d’être le plus juste possible tout simplement.


-  Y’a-t-il une expérience avec un défunt qui vous ait fait peur ?

J-M C. : Petit je vous dirais que oui. Aujourd’hui, je peux vous dire NON !


Les Rencontres 

Y’a-t-il une ou des rencontres qui ont comptés sur votre chemin ?

J-M C. : Je dirais que chaque rencontre ne se fait pas par hasard. J’ai pu rencontrer plusieurs personnes, mais, j’ai appris aussi à faire attention. 
Il y a tout de même des rencontres que j’ai pris comme un cadeau, tel que : le magnétiseur, Christine André, Jean-Pierre Girard…


La Question Finale

-  Et ma question finale et traditionnelle, Quelle est votre plus belle expérience ? 

J-M C. : Je ne sais pas si on peut parler de plus belle expérience, chacune d’elle est différente. Je vis le moment présent et je ne me pose pas trop de questions.


-  Avez-vous quelque chose à ajouter ?

J-M C. : Pas vraiment, je peux simplement rajouter qu’à ce jour des choses nouvelles s’installent et que prochainement les médias en seront peut-être avisés. La suite est à venir face cette nouvelle expérience que je ne peux vous en dire plus pour le moment. Il s’agit d’aider les gens face leur souffrance… Je travaille comme on me permet de le faire, humblement et dans l’amour ! 
C’est grâce à ce que l’univers m’octroie que je suis devenu la personne que je suis aujourd’hui. 
Je reste disponible si des associations ou autres veulent me joindre pour intervenir chez eux.
Merci à vous !

Je vous remercie !

==========================

"Reporter de l'Au-delà" remercie Jean-Marie CAHART pour son aimable participation

==========================

Site de Jean-Marie CAHART :  
http://jeanmariemedium08.wixsite.com/jean-mariecahart

__________________________________

1 commentaire:

  1. C'est quoi un médium spirit lorsque l'on sait qu'un spirite ne se fait pas payer ?
    Y aurait il erreur sur l'emballage ?

    RépondreSupprimer