Social Icons

vendredi 29 avril 2016

Interview de Jean-Fabrice


Interview de Jean-Fabrice


 Médium à effets physiques, spécialisé dans la Transfiguration, canal, auteur et conférencier.


- Avez-vous toujours été médium avant la Transfiguration ?

J-F : Dès l’âge de sept ans, je vivais intensément avec une présence « indéfinissable » pour un jeune enfant. Avec le temps, j’ai vécu des expériences mystiques, dont je parle dans mon premier livre « Je ne suis pas de ce monde… ».

Ces expériences mystiques vous montrent la relation fusionnelle que j’entretiens, depuis de nombreuses années, avec non seulement mes Guides, mais également avec Dame Nature et l’Humanité de façon générale.

La Transfiguration, quant à elle, est apparue en 1991. J’étais âgé alors de 22 ans. C’est une médiumnité physique et non classique, comme l’entende la plupart des gens. Pour répondre à votre question, je dirai donc que ma médiumnité ne date pas véritablement de cette vie et que mes incarnations passées participent activement à ce que je suis aujourd’hui. 

- Connaissiez-vous le phénomène de la Transfiguration avant que cela ne vous arrive ?

J-F : Il me semble que dans les écrits d’Allan Kardec (doctrine spirite), quelques pages font référence à un phénomène dénommé la transfiguration. Cependant, cela ne correspond pas à ce que je vis au travers de mes séances pratiques.

Avant même d’aller plus loin dans mes explications, j’aimerais faire un petit aparté : ce terme de transfiguration ne doit en aucun cas être assimilé à celui que l’on trouve dans la Bible. Je n'ai ni la prétention de m'identifier à son auteur, ni la volonté de nuire à quiconque. Je tiens à préciser, qu’à l’époque, c’est-à-dire en 1991, ce terme m’a été « inspiré » en associant deux mots : « transformation » et « figure » qui ont donné le mot « transfiguration ». Je prie donc toute personne de confession chrétienne, qui serait d’aventure choquée par cette terminologie, de bien vouloir me pardonner. N’y voyez là vraiment aucune véhémence, car je suis profondément respectueux envers toutes religions et toutes croyances. Mon but, vous l’avez compris, n’est pas de choquer ou de créer de polémique, mais bien de révéler un phénomène unique en son genre.

Suite à une expérience fortuite avec un ami en 1991, j’ai développé, au fur et à mesure des années, mes facultés psychiques. Depuis 2009, lors de mes conférences, je parle effectivement de la Transfiguration (avec un « T » majuscule et non un « t » minuscule, pour parler du caractère sacré de ce phénomène), car tout s’accomplit dans le Partage, l’Amour et la Lumière du Christ ; instant exceptionnel, où le Ciel et la Terre se rejoignent pour communier ensemble.

Bien qu’incomplète, car liée à ma propre évolution spirituelle, la définition que j’en donne est la suivante :

TRANSFIGURATION : terme qui définit la matérialisation du visage d’un être désincarné, après incorporation dans le corps du médium, et dont la manifestation se traduit par une superposition des deux visages.

Ainsi, ma spécificité réside dans ma capacité à rendre visible le visage d’entités (connus du public - comme leurs défunts, des personnalités politiques, du showbiz ou autres qu’ils reconnaissent assurément - ou au contraire, de parfaits inconnus de toutes races et de toutes époques), de guides spirituels, ou d’Êtres d’exception tels que le Christ ou les Archanges. 

La Transfiguration est donc une médiumnité physique dont le résultat est l’apparition d’ectoplasmes représentant des visages d’origines diverses... Lorsque qu’une personne est témoin de ce phénomène, elle distingue très nettement une forme de « masque malléable » qui s’imprime sur mon visage, lui procurant ainsi une vive émotion, mais toujours empreinte d’amour et de réconfort. 

La Transfiguration permet non seulement de voir, mais également de communiquer avec le monde de l’Au-delà (regard, paroles, télépathie). D’autres évolutions ont eu lieu, depuis 2009, tels que les soins énergétiques prodigués aux personnes malades présentes dans le public, les états modifiés de conscience du « témoin » (celui ou celle qui a souhaité vivre l’expérience en direct), l’apparition du Christ et Ses messages pour l’Humanité.

- Vous parlez d’ectoplasme, (qui est une substance produite par le corps du médium, beaucoup d’entre nous se souvienne des photos, notamment du XIX ou début du XX siècle (des sœurs Fox, entre autres…) pourriez-vous nous en dire plus,  y’a-t-il une substance matérielle qui se dépose sur votre visage ?
 
J-F : Tout d’abord, il convient de souligner que la Transfiguration, dans son intégralité, respecte les Lois de l’Existence, les Lois Universelles. Il n’y a donc pas de « miracles » dans ce que j’accomplie, mais simplement la réalisation de choses qui sont en concordance avec les Lois Divines, comme par exemple la loi d’attraction-répulsion, la loi de dilatation-condensation, les lois de l’électricité…


Il serait présomptueux de dire que je peux tout expliquer. Cependant, j’affirme aujourd’hui ce que je sais assurément. Il faut concevoir les choses sous deux aspects : le premier, étant le médium (esprit incarné dans un corps physique), le second, étant l’entité (esprit désincarné) qui, en séance de Transfiguration, cherche à s’incorporer dans le corps du médium. 


Pour répondre complétement à la question, il est nécessaire de faire avant tout un aparté sur ce que l’on appelle l’énergie fluidique ou, plus communément, la force vitale.


La force vitale est un fluide, une énergie, qui relie l’esprit à la matière. Ce fluide est la force motrice qui permet à l’esprit d’avoir une action sur la matière. Sans cet intermédiaire, l’un ne peut agir sur l’autre. Pour être plus explicite, je dirais que votre esprit ne peut commander à votre main de bouger par lui-même. Il a nécessairement besoin d’une force motrice pour agir et ainsi lever votre main. 


La force vitale, ou l’énergie fluidique, se trouve dans tout et autour de tout ce que Dieu a créé. Ainsi, elle est présente en chaque être humain, chaque animal, chaque plante, chaque minéral, chaque liquide, chaque étoile, chaque esprit. Je le répète : tout ce qui existe, de façon visible ou invisible, est imprégné par une force fluidique. Il ne s’agit pas de quelque chose de matériel, mais de spirituel. Vous devez comprendre que lorsqu’un esprit est relié à un corps matériel (c’est le cas de l’Homme), il possède avant tout l’énergie fluidique (fluide spirituel) nécessaire à sa propre existence en tant qu’esprit. Il possède aussi une quantité « additionnelle » de force vitale pour lui permettre de faire vivre le corps physique (fluide corporel).


Il est important de noter cependant que la nature du fluide qui anime le corps physique diffère de celui qui anime l’esprit. En effet, ce qui est destiné à agir sur la matière doit s’adapter dans une certaine mesure à la matière. Ainsi, le fluide des corps terrestres est plus « lourd » que le fluide des esprits habitant ces corps. On pourrait dire que le fluide corporel ressemble aux courants d’énergies telluriques terrestres, qui ne sont ni vraiment matériels, ni purement spirituels. Cette énergie fluidique de chaque être physique parcourt le corps entier grâce à un fil conducteur qui est le sang. Ainsi, si le sang se détériore, perd de sa qualité, ou se détruit, alors l’énergie fluidique cesse d’agir et la vie du corps physique devient impossible.


Pour en revenir à la Transfiguration, je suis désormais certain que le processus de matérialisation des visages utilise mon fluide corporel. Je dirais même plus : les Êtres de Lumière, les Guides Spirituels, et les Guérisseurs Célestes se servent non seulement de mon fluide, mais également du fluide corporel de l’assemblée présente. Toute personne est une source d’énergie et, en cela, elle participe, consciemment ou non, à créer la substance nécessaire à l’apparition des visages.


- Que sentez-vous sur votre visage, lorsque le visage des défunts se transpose sur le vôtre ?

J-F : En 1991, lorsque le phénomène de la Transfiguration est apparu, je ressentais véritablement l’entité me « pénétrer » dans le corps. Je pense que tout le monde se souvient de ce film « Ghost » où le médium, incarnée par Whoopi Goldberg, sentait en elle, de façon exagérée bien entendu puisque c’est un film comique, l’entité s’incarner en elle. C’était un peu cette même impression à mes débuts… Je sentais véritablement le défunt « entrer » en moi, se mouvoir en moi - à ce moment-là, des frissons me parcouraient le corps et mon visage éthérique laissait la place au défunt, puis « sortir » de moi.

 Aujourd’hui, je ressens à peine l’incorporation et le fait que l’entité reparte, mais ce que je vis intérieurement est décuplé en émotions et en intensité.

- Sentez-vous la différence entre l’énergie du Christ et celui des autres entités ?

J-F : Décrire ce que je vis pleinement en séance de Transfiguration et plus précisément lors de ce moment précis où je me trouve adombrer¹ par le Christ, est un exercice presque irréalisable tant il est très difficile de brosser un tableau explicite de ressentis et de visions mystiques avec des mots aussi pauvres que ceux du langage humain. Pourtant, je m’efforcerais de le faire de façon aussi compréhensible que possible.

Lorsque le Christ m’adombre, je ressens tout d’abord Sa puissance, qui se traduit par une incroyable chaleur étonnamment perceptible. Il vient ensuite m’incorporer au travers de ma fontanelle, c’est-à-dire par l’ouverture du chakra coronal situé au-dessus de la tête.

L’intensité de l’action me procure une telle joie que des frissons parcourent mon être tout entier. Lorsqu’Il est définitivement entré en moi, je sens Sa couronne d’épines posée sur ma tête, signe infaillible de Son effective présence. C’est à ce moment précis que le témoin ou les personnes du public venues en séance de Transfiguration peuvent Le voir et être habiter d’intenses émotions.

Dans le même temps, j’ai alors des visions de Sa Passion. Il m’est arrivé de « vivre » le moment où le Christ portait Sa Croix. J’étais comme à Sa place… Je voyais un soldat romain devant moi (devant Lui), vêtu de son armure, de sa veste pourpre, tenant sa lance dont l’extrémité du manche arrivait à quelques centimètres de mon genou droit, et repoussant vivement la foule. Mon champ de vision me laissait percevoir distinctement un amas de personnes amassées là, devant moi, à ma gauche et à ma droite. Impossible de décrire leurs intentions car je ne disposais pas du « son », leurs voix étant inaudibles. Peut-être en était-il mieux ainsi pour moi, Jean-Fabrice… La scène en elle-même était déjà assez impressionnante…

J’ai également eu l’occasion de voir le Christ sur le Mont Golgotha avant et pendant la crucifixion. Juste avant son supplice, je l’ai vu debout, d’un calme et d’une sérénité déconcertante. J’ai aperçu son visage… Puis, j’ai vécu la crucifixion, la souffrance en moins, mais rempli d’un Amour, d’une Lumière intérieure et d’une compassion pour le monde que des mots ne peuvent traduire. J’ai vu le paysage alentour, ses pierres blanches et sa végétation aride…

Inutile de vous dire combien je me sens honorer de vivre de tels instants en Sa présence. Unis, l’espace de quelques minutes, dans le plus pur Amour… Voilà la relation qui nous lie, voilà ce dont je peux témoigner…

¹ Se dit d’une incorporation pratiquée dans le corps d'un médium par un Être exceptionnel.

- Avez-vous déjà rencontré d’autres médiums faisant de la Transfiguration ?

J-F : Non, je n’ai jamais rencontré d’autres médiums comme moi, faisant la Transfiguration. Je suis, à priori, le seul en France à parler de ce phénomène extraordinaire et unique en son genre, à le montrer en public, et à écrire sur le sujet. Cependant, je crois savoir qu’il existe dans le monde une poignée de médiums capables de matérialiser des visages, notamment au Royaume-Uni, au Brésil, au Portugal. Néanmoins, je me distingue d’eux par ma relation fusionnelle avec le Christ et les évolutions qu’apporte la Transfiguration au fil des années. Ces évolutions consistent surtout en des soins énergétiques (rééquilibrage des chakras) principalement destinés aux personnes plus ou moins gravement malades. Dans de nombreux cas, de belles choses se sont produites.

- Avez-vous constatez des guérisons exceptionnelles ?

J-F : Oui, bien sûr ! Le cas le plus marquant est peut-être est celui de Mme Marie-Madeleine Cohérier. Vous trouverez son témoignage sur mon site (http://www.jean-fabrice.fr) à la page « Témoignages » (message écrit suite à son expérience), ainsi qu’à la page « Interviews-Emissions » (témoignage oral lors d’une émission radio).

Il faut savoir que je suis régulièrement incorporé par des Guérisseurs Spirituels lors des séances de Transfiguration réalisées en public. Simple intermédiaire entre le Ciel et la Terre, je me laisse aller, je lâche prise et ces Guérisseurs prennent « ma place » afin d’œuvrer sur le plan énergétique.

Marie-Madeleine Cohérier était atteinte de la maladie de Parkinson. Elle n’arrivait plus à se mouvoir correctement, souffrant terriblement des jambes et s’arrêtant souvent de marcher à cause de la douleur. Lors d’une séance de Transfiguration, elle fut tirée au sort pour passer en qualité de « témoin », c’est-à-dire vivre l’expérience en face-à-face. A cette occasion, elle a pu voir le Christ et a reçu Sa bénédiction et Sa guérison. Aujourd’hui, elle fait des randonnées de plusieurs kilomètres avec ses amies. Elle fait également du vélo. Seuls quelques petits tremblements de mains subsistent…

D’autres exemples existent, comme cette dame, atteinte du cancer du sein, et qui, elle aussi, a reçu des soins. Plus tard, elle m’a écrit une lettre de remerciements en me disant que les médecins avaient constaté la disparition de la maladie.

En résumé, il existe de très beaux moments d’émotions et de joie intense lors des séances pratiques de Transfiguration… Cependant, je le répète : je ne suis qu’un intermédiaire… Ce n’est pas moi qui soigne ou guéris, mais bien ceux qui m’incorporent. 

- Dernière question, quelle est votre plus belle expérience ?

J-F : Sans nul doute, ma plus belle expérience est celle où le Christ m’a adombré pour la première fois le 26 avril 2009. J’ai senti une immense chaleur arriver derrière moi, à trois ou quatre mètres de distance. Je L’ai reconnu, car Il a pris ma place, comme si mes corps subtils s’étaient mis « involontairement » de côté, afin qu’Il exorcise le « témoin » possédé par une entité négative. Instant suprême où, vivant en moi, Il m’a fait lever le bras droit au-dessus de ma tête, l’index et le pouce tendus, la main gauche en protection, main ouverte face au « témoin », et à prononcer ces mots : « Sors de ce corps, Je te l’ordonne, sors de ce corps ! ». Le témoin s’est effondré au sol, inconsciente… Peu à peu, elle est revenue à elle.

Une femme, assise dans le public et qui était médium, a témoigné qu’elle avait vu une « boule noire » sortir du corps du « témoin ». Elle a été très impressionnée par ce qu’elle a vécu.

En ce qui me concerne, vous comprenez bien que depuis ce jour, je vis une relation très particulière avec Lui. Il est mon Maître, mon Guide et… mon Ami. Je continue d’être adombré par Lui et je vis Sa passion en séance de Transfiguration (visions, flashs, ressentis de la couronne d’épines posée sur ma tête…).

Je ne peux nier ce que je vis… Je ne peux le cacher, car tout ce qui est dans l’ombre doit, un jour, être révélé à la lumière. Je ne prétends rien, je ne revendique rien, je me donne à Lui et à l’Humanité, tout simplement…

- Voulez-vous rajouter une dernière chose ?

J-F : Depuis 2011, le Christ délivre des messages que je reçois en canalisation. Ceux-ci sont sans équivoque : les temps à venir seront douloureux pour l'ensemble de l'Humanité... Sans sombrer dans le catastrophisme ou le désespoir, Il nous avertit des dangers que nous encourons par notre matérialisme, notre soif de pouvoir et de l'argent. Cependant, Il nous donne également la voie à suivre…

Seuls l'Amour, le Partage, la Compassion, la Fraternité et la Générosité seront à même de nous sauver. Aujourd'hui, les valeurs et les vertus se perdent; elles ne signifient presque plus rien... Il convient donc que les Hommes réapprennent à aimer !

Parfois, il est nécessaire de toucher le fond pour pouvoir remonter à la surface. Les propos du Christ me laissent à penser que l'Humanité se dirige vers cette voie. Elle arrivera au pied du mur, avant de pouvoir retrouver la force d'aimer, de respecter son prochain et son environnement.

 J'aimerais cependant vous dire que rien n'est encore joué et qu'une minorité peut inverser le cours de l'Histoire. Par un changement de comportement radical dans nos pensées, nos paroles et actions, nous avons l'opportunité de modifier l'avenir. La force de la pensée est plus puissante que l'on ne se l'imagine en général...

Par conséquent, je vous invite, d'une part, à agir dans votre vie quotidienne conformément aux Lois Universelles et, d'autre part, à prier le Dieu de votre cœur (c'est-à-dire le Dieu de votre religion, quelle qu'elle soit) afin d'inciter les Hommes à éveiller leur conscience et à ouvrir leur cœur à l'Amour Inconditionnel. En multipliant le nombre de prières, et donc de pensées positives, l'énergie déployée sera supérieure à celle plus dévastatrice que nous connaissons actuellement.

 Je compte sur vous pour entreprendre cette action plus que vitale...
Dans la Paix, l'Amour et la Lumière !

Jean-Fabrice



Je vous remercie !
___________________________




"Reporter de l'Au-delà" remercie Jean-Fabrice pour son aimable participation.

Site de Jean-Fabricewww.jean-fabrice.fr

Aucun commentaire:

Publier un commentaire