Social Icons

lundi 13 juin 2016

Expérience d'endeuillé

(JPEG) 
Tout le monde fait l’expérience d’événements extraordinaires qui changent le cours de notre vie. On y fait référence en leur donnant différents noms : coïncidences, rencontres heureuses, coups du hasard, miracles, évènements terrifiants, anomalies, interventions divines, ou chance pure et simple.

Ils se produisent souvent lorsque nous devons faire face aux changements que nous imposent la mort de l’être aimé, un divorce, ou des pertes d’un autre type. Dans chaque cas, ils ont toujours un impact majeur sur le cours du travail de deuil. En voici l'exemple de Louis E. LaGrand :

J’ai la quarantaine et depuis la mort de mon père j’ai eu plusieurs expériences inhabituelles qui m’ont aidé à surmonter la perte. Par exemple, l’année dernière, à la date du premier anniversaire de sa mort, ma mère et moi avons placé des roses à longues tiges sur sa tombe. Quelques jours plus tard, il me manquait beaucoup, et je lui ai demandé qu’il me fasse un signe pour me dire que tout allait bien pour lui, et que tout irait bien pour moi aussi. En particulier, j’ai demandé à ce que les roses soient toujours fraîches quand je reviendrais sur sa tombe. Intentionnellement, je ne suis pas retourné le voir parce que je pensais qu’il pourrait toujours y avoir quelque explication à la survie des fleurs tout au long de l’année écoulée et que ma tentative se solderait par une déception... et que, quelque soit le réconfort apporté l’année passée, il serait remplacé par la dure réalité : il n’est vraiment plus avec moi. Heureusement pour moi, ma mère s’est rendue au cimetière dix-huit jours après que nous ayons déposé les fleurs, le 11 novembre. Elle m’a appelé au travail pour me dire qu’elles étaient toujours fraîches. C’est seulement à cet instant que je lui ai dit que j’avais demandé cette faveur à mon père. Pouvez-vous imaginer des roses à longue tige tenir dix-huit jours en plein mois de novembre ?

    Alors oui, cela est toujours utile, presque deux ans plus tard. Je n’arrive pas à imaginer à quel point il me manque, mais je crois vraiment qu’il a été avec nous, en particulier pour m’aider à soutenir ma mère. Je considère ces expériences comme un dernier cadeau permanent... sans doute le plus précieux parmi les cadeaux de toute une vie.


" Reporter de l'au-delà "

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire