Social Icons

dimanche 26 novembre 2017

Interview d'Alexis Lambin "Les Sentiers du Réel"


Alexis Lambin



" Reporter de l’Au-delà " a l’immense plaisir d’interviewer Alexis Lambin, l’intervieweur Belge des médiums et autres personnalités du paranormal et du bien-être, sur sa Chaîne Youtube: Les Sentiers du Réel et qui est également un grand spécialiste des Orbes.


Bonjour Alexis, et merci de nous accorder cette interview.


-  Vous interviewez beaucoup de personnes du paranormal, qu’est-ce qui vous a amené à vous intéresser à ce monde « parallèle » ?

A.L. : Bonjour et merci à vous de m’inviter pour cette interview.  

En fait, le paranormal est le premier attrait que j’ai pour l’inconnu. Cela a commencé petit lorsque j’ai vu pour la première fois des ovnis dans le ciel bruxellois, phénomène que je verrai de façon récurrente par la suite… 

J’ai ensuite lu pas mal d’articles et de livres concernant l’ufologie. Les « fantômes » n’étaient pas encore dans mon « spectre » de compréhension à l’époque. 

Et puis, en 1999, j’ai découvert un site dénommé « Artivision » de Fred Idylle sur lequel j’ai passé pas mal de temps à lire les articles présents (le site est toujours en ligne). Pour l’anecdote, à l’époque, je pensais que le site était sectaire…. Comme quoi…!

-  Comment choisissez-vous les personnes que vous interviewer ?

A.L. : Très bonne question. Je vais tout d’abord vers un sujet qui m’attire, et ensuite, je me mets à la recherche de personnes pouvant traiter le sujet à la manière qui me plaît. Parfois, c’est l’intervenant que je découvre avant le thème… 

Cela arrive aussi que je prenne contact avec des intervenants après avoir assisté à une conférence. J’essaie de travailler un maximum au ressenti, pour ensuite voir ce que la personne a fait par le passé ! Je me pose la question : est-ce que je voudrais écouter telle ou tel intervenant dans une émission ?!  Jusqu’à présent, c’est une « technique » qui a l’air de plaire.


Les Orbes


-  Comment en êtes-vous arrivé à vous intéresser aux Orbes ?

A.L. : Je vais essayer de ne pas être trop long. Comme je le dis souvent en conférence, tout cela est arrivé grâce à ma femme. En 2008, elle décide de s’acheter un appareil photo numérique (APN). Lors d’une fête organisée en l’honneur des deux directeurs de la boîte, elle prend un max de photos pour en garder un souvenir. 
Ce n’est que lorsqu’elle rentra du travail et après avoir recopié les photos sur l’ordinateur que l’on découvre sur une photo une énorme anomalie placée en superposition sur la chevelure d’une collègue. 
Une énorme boule, sphère de lumière. Nous en restions, bouche bée, car jamais nous n’avions vu cela auparavant. Autant dire que nous avions soupçonné un dysfonctionnement de l’APN.
Sceptiques, nous voulions en avoir le cœur net faisant une recherche sur Google.
Nous sommes tombés sur plusieurs résultats indiquant qu’il s’agissait soit de poussières soit de fantômes (sur les sites internet anglophones).
Mais aucune de ces deux explications ne nous satisfit. 
Le terme orbe était présent lors des recherches et ce n’est qu’un peu plus tard dans l’année que je tombai sur une vidéo d’un homme qui décrit et analyse les orbes (plus tard Jonathan Giné que j’interviewerai). Là, notre intérêt pour le phénomène allait grandir pour ne plus s’arrêter…





-  Y'a-t-il des endroits où l’on trouve plus d’Orbes ?

A.L. : Pour ma part les orbes sont partout. 
Cependant, j’ai pu, au fil des observations, constater que ces sphères lumineuses étaient plus souvent présentes lors de concert de musique, de conférences ainsi que dans des lieux de prière. Mais également dans des endroits plus retirés, près de sources électriques également. Dire qu’ils ne se trouveraient que dans des cimetières ou autres maisons hantées serait exagéré !


Concert
Conférence
Temple bouddhiste
Eglise
-   Quel genre d’appareil faut-il avoir pour bien photographier les Orbes ? 

A.L. : Là encore il n’y a pas vraiment de règles. Cependant, il est préférable d’avoir un APN doté d’un flash, j’y reviendrai plus tard.  

-  Que pensez-vous des portables (GSM) ?

A.L. : Les caméras des GSM sont de plus en plus performants et n’ont plus rien à envier à nos APN. 
Ils sont donc un bon moyen pour photographier tel ou tel phénomène (Ovni, autres…) par contre, et ce n’est que mon avis, je décline en général les photos d’orbes prises avec le flash d’un smartphone, je m’explique. En fait les flashs des GSM n’en sont pas. Ce sont des leds qui s’allument un court instant, mais n’ont rien des caractéristiques d’un flash à xénon sans rentrer dans les détails. L’autre problème est la proximité des flashs bien trop près des objectifs, j’y reviendrai. 

-  Faut-il photographier les Orbes avec flash ou sans ?

A.L. : J’en discutais avec Jonathan Giné (du forum le RDO-Réseau National des Orbes) et d’après lui, il serait utile de photographier une scène avec un flash déporté, donc qui n’est pas attaché ou lié à l’appareil photo et je partage assez bien cet avis. 

Pour ma part, j’ai su en prendre un sans flash. C’est extrêmement rare et là, je peux dire que j’en suis « fier ». Il est important que dans la lumière flash des APNs il y a également de la lumière infrarouge qui est la vraie « révélatrice » des orbes et autres phénomènes. 

-  Est-il possible de voir des Orbes à l’œil nu ?

A.L. : D’après moi oui. Certaines personnes me l’ont rapporté lors de mes conférences. Je pense avoir déjà vécu la vision d’orbe à l’œil nu, mais étonnamment cela ne dure qu’une microseconde…

Est-ce pour autant des orbes je ne le sais pas. Toujours est-il que lorsque cela m’arrive, c’est plutôt le matin au réveil ou lorsque je suis en état de relaxation.

- La trajectoire des Orbes, a-t-elle une importance ?

A.L. : Leurs trajectoires doivent sûrement être importante mais pour eux seuls… A les observer en photo ils se révèlent souvent en constellations (exactement comme nos astres) et en mouvement, donc filmés, ils donnent l’impression d’une trajectoire intelligente propre à eux-mêmes. Par exemple, ils s’arrêtent en plein trajet, bifurquent et/ou évitent « quelque chose ».

-  Et leur couleur ?

A.L. : Très bonne question. Il y a en effet pas mal de couleurs même si celle qui ressort en général est plutôt vert/gris. En conférence, je propose une théorie toute relative par rapport aux chakras. En tout cas, ils nous indiquent qu’ils ont des vibrations différentes. Plusieurs orbes de couleurs variées peuvent se retrouver sur une seule et même photo, ce qui est donc impossible pour un APN à capturer si cela n’était que de simples poussières.


Couleur
-  Comment reconnaissez-vous les véritables Orbes à de la poussière, y’a t-il un moyen de ne pas se tromper ? 

A.L : Alors là, vous posez une question fondamentale, car c’est tout là le « problème » et c’est pour cela que ce phénomène est peu repris, voire mis complètement de côté par les équipes de « paranormal » qui les considèrent comme de vulgaires poussières... Une poussière ne va pas avoir cette texture caractéristique des orbes… Dans ces derniers, on peut observer des sortes de sillons circonférentiels et parfois de drôles d’apparition. De plus, la poussière restera terne au niveau de la couleur et plutôt matte. 

De plus, comme je le disais plus haut, avec les leds et flashs des GSM ou APN les poussières sont attirés par la « chaleur » de ceux-ci et sont susceptibles de passer à moins de 2cm de l’objectif ce qui fait que celui-ci défocalisera la dite poussière et l’illusion d’un orbe sera parfaite. 

Certes, nous sommes entourés de poussières (dans les habitats) mais également d’un tas de particules d’humidité, de sable etc… Donc, il ne faut pas nier ce phénomène naturel là. C’est pour cela qu’il est important d’être honnête lorsqu’on prend des photos et de vérifier si possible le taux d’humidité de l’air ambiant ou de choisir des lieux moins exposés aux poussières. Dans tous les cas, il ne faut pas remuer l’air autour de soi lorsqu’on fait des photos, cela supprime les possibilités de capturer des poussières. On peut très bien regarder par exemple au niveau du flash de l’APN s'il y a un nombre conséquent de particules flottantes dans l’air… C’est un bon petit truc ! Par contre encore une fois, comme dans la TCI, il est intéressant de se dire que même si ce sont des poussières, il existe des phénomènes qui s’emparent de ces dernières comme support… L’idéal pour annihiler tout doutes sur l’origine du phénomène serait de prendre des photos dans une salle blanche. 




-  Sujet que je trouve très intéressant, c’est le fait que les orbes pulsent, pourriez-vous nous en parler plus en détail ?

A.L. : Lorsqu’on les filme à la lumière infrarouge, on peut s’apercevoir que certains orbes « pulsent » tout comme un cœur qui bat, une cellule se meut. 
C’est très impressionnant, je les compare parfois à de petites méduses nageant dans l’éther. 

Je n’ai aucune explication à cela. Excepté que l’on pourrait toujours pinailler en disant que la lumière infrarouge (IR) ne parvient pas à sa « cible » en permanence ce qui expliquerait ce clignotement, mais vraiment cela n’est pas suffisant comme théorie, puisque les vraies poussières elles, ne clignotent nullement. Les pulsions seraient-elles le résultat de leur façon de se mouvoir ? C’est là pour ma part le fait que tout vibre…

-  Que pensez-vous que soient les orbes, des entités, de l’énergie ?

A.L. : Je peux affirmer qu’il s’agit bien d’une énergie. Jusque-là rien de compliqué à comprendre me direz-vous, puisque nous sommes tous Énergie, vibrants à des taux différents. Le monde dans lequel on vit, la terre, le cosmos sont Énergie. Nous vivons dans une sorte de fréquence radio et pour ma part cela explique que l’on peut capter d’autres mondes via la Transcommunication Instrumentale. Les orbes ont la caractéristique d’apparaître et de disparaître en plein milieu d’une scène tout comme le font certains OVNIS. De quelle fréquence, quel monde viennent-ils ? 

 - D’après vos observations, les orbes ont-elles une conscience ?

A.L. :  Je ne pourrais l’affirmer, par contre il est étonnant qu’il y a une certaine interaction avec l’observateur (celui qui prend la photo) et le phénomène. Ils n’ont pas l’air de se montrer à « tout le monde » alors que je pensais que tout à chacun pouvait les observer sur leur APN.


l'Au-delà (Magritte)
-  Pensez-vous qu’il faille être un peu médium pour bien prendre en photo des Orbes ?

A.L. : Je me pose la question souvent. Comme je le disais, je pense qu’il y a vraiment un échange, une interaction entre le phénomène et l’expérimentateur. 

Nous avons effectué une petite expérience entre deux personnes. L’une ultra sceptique, à la limite du zététicien, et l’autre « croyante » dans l’au-delà etc… Nous leur avons demandé de prendre une série de photos au même endroit avec le même appareil photo et ainsi observer s’ils allaient capter des orbes… La personne qui en a eu le plus, était la « non-croyante ». Étonnant ? Pas tellement à vrai dire. Cela démontre bien que le phénomène veut bien se montrer à qui de droit et ce n’est pas tellement notre ego qui décide de leur apparition. Cela dit, il n’y a pas de soucis si l’on n’en capture pas ou peu au début de « l’initiation ». Cela vient avec le temps et la persévérance. Par contre, je me demande si tel un tarot ou un pendule, l’APN ne serait pas lui aussi impliqué, je m’explique… Nous avons tous du magnétisme dans les mains. Dès lors on peut se dire que le tarot que nous manipulons le plus souvent en devient « magnétisé »… C’est du papier cartonné et ce n’est pas étonnant, car c’est une matière organique tout comme nous… Par contre un APN est métallique, synthétique et n’a pour ma part pas cette « âme »…   Néanmoins, il reste un intermédiaire entre l’observateur et le phénomène et il a donc sa place dans la révélation des observations que l’on peut faire. Tout cela est expliqué dans la science et physique quantique.


Michel (Magnétisme)
-  Les praticiens Reiki, ainsi que certains praticiens de QI gong créent des orbes d'énergie de leurs mains (Chi Ball) qu'en pensez-vous ? 

A.L. : Il y a eu quelques phénomènes d’apparitions d’orbes autour de mains de personnes ayant un certain magnétisme. L’énergie est, dans l’art asiatique, représentée souvent par une forme sphérique, une boule d’énergie lumineuse (la sphère est la forme dite parfaite dans l’univers) Il se peut qu’il y ait un lien. Je ne peux l’affirmer, mais cela reste une possibilité… Voir la gravure : 

Sekien Hitodama
Gravure du XVIIIe siècle, représentant un Hitodama (esprit) par l'artiste Toriyama Sekien
 
-  Avez-vous en projet d’écrire un livre sur ce sujet ?

A.L. : J’aimerais m’y atteler mais cela fait longtemps que c’est en suspens. De plus avec les interviews, j’ai très peu de temps à présent. Mais j’y pense…

-  Ma dernière et traditionnelle question, quelle est votre plus belle(s) expérience(s) ?  (Que cela soit avec les gens que vous avez pu rencontrer ou concernant les Orbes ou autre, etc... ?)

A.L : Il y en a plusieurs bien sûr et il m’est difficile d’en choisir une. Pour en choisir une avec les orbes il y a ce que j’appelle l’orbe de Temploux. Cela s’est passé dans ce petit village situé en province de Namur. Nous avions ma femme et moi participer à une brocante toute la journée et étions très fatigués en fin de journée. Au dernier moment, nous recevions une invitation pour aller manger un petit bout lors d’un barbecue organisé par des connaissances habitant le village même. Le soir tombant, je pris quelques photos du lieux (une vieille ferme plus ou moins restaurée) Là un des convives me demanda ce que j’étais en train de faire… Je lui expliquai un peu et eus une réaction vive concernant les phénomènes inexpliqués en m’avouant son scepticisme… Tout à coup, il me demanda de zoomer sur un des orbes capturés sur mon GSM, un Sony-Ericsson K800i (doté d’un flash Xénon) Et là, il failli perdre tous ses cheveux, puisqu’il vit un visage dans l’orbe… Même moi, je ne l’avais pas vu tout de suite !  Abasourdi je montrai la photo aux invités (nous étions 20 environ) sans leur dire ce qu’il pouvait y voir (La plupart des témoins virent un visage, ce qui confirme qu’il ne s’agit pas d’une paréidolie*. 

J’ai mis du temps à révéler la photo dans les conférences que je donnais, car je ne savais pas si cette « âme » présente m’y autorisait ! Et puis un jour quelqu’un m’a dit : si elle s’est montrée à toi, c’est que tu dois en parler… Ce que je fis par la suite…
Et je rajouterais que j’ai retenu une phrase émanant d’un collègue de ma femme il y a des années…Après lui avoir évoqué un accident vécu à 6 ans où une voiture me renversa et le fait d’être là, en vie, il me répondit brièvement  « Tu es là, car tu as une mission »… Je pense avoir trouvé une partie de celle-ci. 

- Avez-vous quelque chose à ajouter ?

A.L. : Oui j’aimerais dire que quelles que soient vos croyances, installées ou non, votre scepticisme qui l’est peut-être tout autant. Gardez à l’idée que l’expérimentation de phénomènes qui nous dépassent ne coûte rien et doit rester amusante. Tel l’enfant découvre le monde dans lequel il vit, réapprenons à ressentir le monde dans lequel nous serions réellement !


Je vous remercie !
Remercie Alexis Lambin pour son aimable participation



Chaîne "YouTube" :  Les Sentiers du Réel

Facebook : LesSentiersduReel  et  Alexis Lambin

Twitter : Sentiersdureel

Google + :   LesSentiersduReel


(*Illusion d'optique)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire