Social Icons

mardi 10 mai 2016

Interview d'Isabelle Fougerat


Interview d'Isabelle Fougerat


Médium


- A quel âge avez-vous découvert votre don de médiumnité ?

I.F. : 4 ans suite à une EMI je suis passée par la vitre arrière d’une Opel Kadett break et me suis trouvée dans le coma et lorsque j’ai été réanimée j’ai prononcé le prénom de mon parrain décédé deux mois avant cet accident.


- Étiez-vous d’une famille où certains membres avaient également des dons ?

I.F. : Oui aussi bien côté maternel que paternel par mes deux grands-mères ainsi que mes parents. 


Ma grand-mère paternelle Madeleine était médium elle a perdu deux enfants pendant la seconde guerre mondiale diarrhée verte et un autre fils d’un accident de voiture à l’âge de 25 ans et elle s’est aperçue qu’elle les entendait et les voyait et pouvait même discuter avec eux. 

Mon arrière-grand-mère paternelle était guérisseuse, passeuse d’âmes et faisait du nettoyage de lieux énergétique et un de ses fils Marcel était lui-même aussi guérisseur. 

Mes parents eux ont des dons qu’ils ont toujours refusé d’exploiter. Mon oncle Michel le frère de ma mère a passé sa vie enfermé car il était médium auditif et clairvoyant.


- Avez-vous vécu une NDE comme beaucoup de médiums ?

I.F : Oui j’en ai vécu une à 4 ans et l’autre en 2006 par un malaise cardiaque ou là j’ai vu le tunnel et je ne voulais plus redescendre je me sentais en apesanteur mais de l’autre côté du voile on m’a dit que je devais redescendre pour témoigner de ce qu’il m’était arrivé en 2006. L’EMI de 1970 je ne m’en souviens pas seulement de l’accident.


- Pourriez-vous nous raconter votre première vision de défunt et quel message vous a-t-il transmis ?

I.F : J’ai vu mon parrain Gilbert à l’âge de 4 ans qui est le frère de mon père décédé dans un accident de voiture en Septembre 1970 et très peu de temps après son départ j’ai eu mon accident en décembre 1970. 

Il m’a dit tu es née pour réussir, tu as un grand destin devant toi et une mission de vie à accomplir. Il s’est toujours défini comme étant mon papa et mon guide spirituel ce qui s’avère vrai depuis petite. Il m’a toujours remise sur mon chemin quand j’en déviais.


- Y a-t-il une expérience qui vous a fait peur ?

I.F. : Oui, la première fois que mon parrain m'est apparu devant moi comme si il était vivant et j'avais quatre ans.


- Comment avez-vous débutée dans cette activité ?

I.F. : j’ai débuté aux alentours de 25 ans en donnant des consultations privées dans une librairie sur Cholet (49) et en allant à des conférences mais aussi en m’entrainant à pratiquer le tarot et en allant voir des médiums et des voyants dont une voyante des Deux-Sèvres m’a particulièrement aidé et conseillé.


- Avez-vous déjà travaillé avec d’autres médiums ?

I.F. : oui en faisant de la médiumnité en salle.


 - Quelle est votre plus belle expérience avec l’au-delà ?

I.F. : cela fut d’accompagner un monsieur tombé d’un toit le jour de la St Pascal car mon mari s’appelle aussi Pascal comme ce Monsieur s’appelait Pascal et cet accident s’est passé un 17 mai 2010 en Normandie et ce monsieur était le sosies de mon mari.


- Avez-vous quelque chose à rajouter ?

I.F. : Merci de toute cette attention que les gens me portent et de tout cet amour que je reçois car peut-être je leur en donne beaucoup et ils me le rendent bien et je fais mon métier avec passion car avant tout pour moi ce métier est un véritable sacerdoce.


Je vous remercie !

_____________________________________


"Reporter de l'Au-delà" remercie Isabelle Fougerat pour son aimable participation.

Site de d'Isabelle Fougerat
  

1 commentaire: